La Normandie vue du ciel

En route vers la Normandie. Le voyage débute par une plongée sous terre pour prendre le métro direction Saint Michel et le RER C.  Une heure trente plus tard arrivé à Saint-Quentin, Jeff, notre pilote, nous accueille pour un déjeuner en terrasse. Il fait beau, le dimanche s’annonce bien. Echanges d’anciens. Ça y est, départ l’aérodrome,

En route vers la Normandie

préparation de l’avion, briefing des passagers et c’est le décollage. Rien à voir avec un avion de ligne. Drôle de charabia avec la tour de contrôle, cela rappelle Papa Tango Charly de Mort Schuman.

Direction Normandie, 133 nœuds 1 500 pieds soit plus de 200km/h à 500m d’altitude. Les images défilent, c’est un autre regard sur le monde, les bâtiments, la forêt qui n’a pas encore retrouver son habit vert. La manche se rapproche, on la devine et puis elle émerge de la brume. On remonte la côte, on longe Cabourg, Houlgate, Deauville. Cap le Pont de Normandie.

Pont de Normandie

Demi-tour vers Le Havre et Etretat. Arrivé à Etretat, nous avons était devancé par les nuages qui semblent attachés à l’aiguille. Instant magique où la falaise apparaît entre les nuages qui se déchirent par endroit. Instant magique où, gaz réduits, on a l’impression de planer. Virage sur l’aile et deuxième passage.

Etretat

Retour sur Paris en longeant les méandres de la seine. Atterrissage, on se sent peu de chose. Retour sur plancher des vaches. Subitement on se sent plus lourd. Direction la gare, train de banlieue et métro. On est protégé par une sorte de bulle, plein d’image et de souvenir en tête.

Un grand merci à Jeff pour cette expérience magique.

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>