Mur & mémoire : du 16 novembre 1989 à 2012

1989, un quart de siècle ou presque. Je me souviens de la vague d’espoir que la chute du mur a soulevé : no more wars, no more walls, a united world.

Mur de Berlin - East Side Gallery

C’est comme si c’était hier dans ma mémoire, mais c’est déjà loin. Depuis les guerres continuent, de nouveaux murs se dressent, des murs de béton, des murs dans nos têtes et nos cœurs. La peur diffuse son venin dans nos sociétés.

Que reste-t-il de ce mois de novembre 1989. Pour les générations nées après 1980, le mur de Berlin est un fait historique et le 11 septembre 2001 a remplacé le 16 novembre 1989. Heureusement la ville de Berlin a gardé des traces de son histoire, que ce soit le nazisme ou la division de l’Allemagne. En se promenant dans Berlin on est pris par cette présence. Ce n’est pas triste, ce n’est pas lourd, ce n’est pas de la culpabilité, c’est plus que l’histoire, c’est plus un message « plus jamais cela », un message d’espoir, un travail de mémoire dans lequel on est plongé

Un tronçon de plus de 1km du mur a été conservé et transformé en la plus grande galerie en plein air. East Side Gallery, une centaine de fresques. Chacune à sa manière nous parle de l’horreur du mur et de l’espoir. Une expérience forte. J’ai ramené un diaporama, une invitation à la mémoire que je vous propose de parcourir, une invitation à visiter Berlin.

Je souhaite aussi féliciter les berlinois pour ce travail difficile. Je souhaite le faire car cela est rare, car trop souvent l’homme préfère l’oubli qui est plus confortable.

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>