Vos commentaires

Tract de Sarkozy, une mauvaise blague pour la France Forte

Ce matin j’ai eu droit à mon premier tract du président candidat. Sous le slogan La France Forte, la tag line : « La République est une promesse ». Cela résume assez bien le premier quinquennat, beaucoup de promesses, peu de résultats. Cela résume aussi sa nouvelle campagne qui reprend nombre de promesses non tenues. Cette tag-line est donc parfaitement bien adaptée, il aurait juste fallu ajouter « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».

Vient ensuite le contenu du tract…

La France forte c’est une République généreuse et solidaire. Mais il faut comprendre solidarité mais pas assistanat car c’est bien connu, les chômeurs sont des assistés qui ne veulent pas travailler. Les 1,2 millions de chômeurs supplémentaires, toutes catégories confondues (et non 400 000 comme le prétend Sarkozy), préfèrent vivre des allocations plutôt que de leur travail. Ce n’est pas parce que l’état a réduit ses dépenses formation pour les chômeurs, ni parce que il n’arrive pas à proposer des formations que les chômeurs ne se forment pas, c’est parce qu’ils ne veulent pas trouver un travail. Sarkozy reprend un de ses thèmes de 2007, celui d’opposer les français entre eux, ceux qui veulent travailler et ceux qui sont assistés.

Cela donne la transition vers le second thème, une République qui rassemble. Le débauchage n’est pas le rassemblement, c’est même le contraire. Est-ce que Eric Besson est un symbole de rassemblement ? Je ne suis pas certain. Par ailleurs, Nicolas Sarkozy est-il crédible lorsqu’il accuse François Hollande de vouloir mener une épuration, mettre en place un système clanique ? Le clanisme et l’épuration nous les avons eus pendant 5 ans dans la presse, dans la magistrature, dans toute l’administration, dans l’industrie… Il faudra certes remettre un peu d’équilibre, corriger les excès de Nicolas Sarkozy. Et ce n’est pas ça le rassemblement. Le rassemblement c’est au moins de ne pas opposer les uns aux autres, c’est de ne pas cliver la société française. Aussi est-il surprenant de voir Nicolas Sarkozy se poser en rassembleur.

En continuant on trouve le referendum. Cette promesse de 2007 n’a pas été mise en œuvre et le gouvernement n’a jamais publié les décrets d’application. Nicolas Sarkozy avait déclaré avant le second tour des élections en 2007 qu’il n’aurait pas de mandat des français pour reporter l’âge de départ à la retraite. Il aurait donc dû faire un referendum comme des millions de français le demandé et il ne l’a pas fait. Ce que veut Sarkozy c’est faire de referendum d’auto-plébiscite.

On tourne la page et on arrive à la partie drague de FN, le vote des étrangers en déformant la réalité et en reniant ses positions passées, la Burqua et la viande Halal (sans la nommer), le voile…

On cherche un programme pour la France. Rien, le vide. Un peu court comme projet. Mais on trouve un appel aux dons pour soutenir cette mauvaise blague.

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>