Liberté d'expression

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 Avis, moy.: 4,00 sur 5)
Loading ... Loading ...

La garde à vu est de plus en plus utilisée pour limiter la liberté d’expression. Une personne a été placée en garde à vue pour simple port d’un T-shirt No Sarkozy Day (Source Rue89). Cet épisode met parallèlement en évidence que Nicolas Sarkozy s’enferme de plus en plus dans un monde coupé des réalités. Les faits :

Lors du déplacement de Nicolas Sarkozy à la préfecture de Seine-Saint-Denis pour la prise de fonction du nouveau préfet un jeune homme portant un T-shirt mauve marqué « No Sarkozy day » voulant parler à la presse du second « No Sarkozy day qui aura lieu 8 mai prochain a été interpellé et placé en garde à vue avant d’avoir pu prendre la parole. Comme dans la plus part des cas, la raison de cette garde à vue est « l’outrage » sans pour autant avoir pu indiquer ce qui constituait cet outrage. L’officier de police judiciaire ayant procédé à l’arrestation ignorait la cause de cet arrestation et se contentait d’obéir à sa hiérarchie.

La loi prévoit par ailleurs que « L’avocat peut communiquer avec la personne gardée à vue dans des conditions qui garantissent la confidentialité de l’entretien. » Or l’entretien a eu lieu dans une salle sécurisée avec un hygiaphone qui sépare l’avocat de son client et qui fait que l’on ne s’entend pas.

Et pendant ce temps là, Nicolas Sarkozy annonçait « pas un jour sans traquer les trafiquants (…) harceler les délinquants, qu’ils soient grands caïds ou petits dealers ». Dans notre cas, ni grand caïd ni petit dealer, juste harcelé. Voilà le premier acte du préfet, voilà la France de Sarkozy. Pour la tranquillité de notre président, on fait embastiller les individus pour que rien ne dépasse sur les côtés. On fait pression sur les policiers pour qu’ils utilisent des moyens illégaux contre ceux qui veulent parler.

Sarkozy parti, notre pauvre victime a été remise en liberté.

A force d’empêcher l’expression du mécontentement, Nicolas Sarkozy est de plus en plus coupé des réalités. Autre déplacement, la Savoie, Nicolas Sarkozy est revenu content : « il y avait du monde dans les rues (…) des gens heureux de me voir. Fallait voir les appareils photo ! et en plus les élus étaient très détendus et pas grognons. » (Source Le canard enchaîné). Or rien de surprenant, la Savoie est l’un des derniers départements à droite et, comme pour tous ses déplacements, des militants UMP avaient été placé tout le long de parcours du président. Cela fait penser à la Grande Catherine de Russie qui se déplacé dans des décors en carton-pâte.

Voir aussi :

2 comments to Liberté d’expression

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>