Vos commentaires

Oraison funèbre pour l'environnement

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 Avis, moy.: 3,67 sur 5)
Loading ... Loading ...

Depuis 2007, le volontarisme écologique affiché de Nicolas Sarkozy a marqué le pas. Ce sont désormais les écolo-sceptiques qui ont le vent en poupe. Le 6 mars 2010, Nicolas Sarkozy tournait la page et annonçait la fin de ce mouvement en faveur de l’écologue « L’environnement ça commence à bien faire. ». La commission sur la loi dite Grenelle 2 en a sérieusement limité la portée. Dernier espoir le débat parlementaire, mais la messe d’enterrement est d’ores et déjà dite. Comme d’habitude, les discours de Nicolas Sarkozy n’étaient que vent, fétu de paille et, seuls ceux qui ont crus à l’honnêteté de l’engagement de Nicolas Sarkozy, auront l’impression d’avoir été trompés. Les autres seront déçus car nous aurions aimé nous tromper.A291015D

Source : Alternatives Economiques

Liste des reculs :

Les premiers a avoir crié victoire sont les agriculteurs productivistes. La FNSEA reconnait que « la plupart de ses amendements ont été retenus par les députés. » :

  • Le plan sanitaire qui prévoyait une réduction importante des pesticides est maintenant conditionné par une analyse des effets socio-économiques du retrait et la santé est mise au même niveau que l’économie.
  • Disparition de l’information du grand public sur les caractéristiques des produits utilisés par les agriculteurs. C’est une affaire de spécialiste et le consommateur n’a pas le droit de savoir ce qu’il mange.
  • Disparition de l’affichage carbone des produits qui devait être obligatoire à partir de 2011. Plus possible pour le consommateur de choisir ses produits en fonction de leur empreinte carbone. L’agriculture intensive a toujours de beaux jours devant elle.
  • Les pollueurs d’eau ne pourront plus être sanctionnés après la verbalisation des faits, il faudra attendre la condamnation.

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à être contents. Tous les lobbies, sauf le lobby écologiste, ont eu leur victoire.

  • La taxe sur les poids lourds prévue pour 2010 est reportée  à après les présidentielles.
  • La procédure d’enquête publique pour les demandes d’augmentation des rejets radioactifs et chimiques et de prélèvement d’eau des centrales nucléaires est abandonnée.
  • Les conditions d’implantation des éoliennes devraient devenir très restrictives, menaçant le développement économique de zones rurales déshéritées, une industrie naissante, ainsi que la capacité du pays à tenir ses engagements en matière de production d’électricité d’origine renouvelable.
  • La possibilité d’expérimenter les péages urbains dans les grandes villes a également disparu. L’étiquetage écologique des produits de consommation ne serait plus rendu obligatoire.
  • Le renforcement des obligations de reporting social et environnemental des entreprises serait finalement très limité.
  • Enfin, la taxe carbone a déjà été abandonnée.

Tout cela ressemble à si méprendre à une oraison funèbre. Fillon a beau dire « Nous ne pouvons pas laisser dire que l’écologie n’est pas un sujet populaire. Nous ne pouvons pas laisser dire qu’elle est un luxe, ni qu’elle est une charge. » a beau essayé de nous rassuré en nous expliquant que le Grenelle 2 n’est pas en « péril » et que l’écologie reste au « cœur » du projet gouvernemental, les faits résistes aux discours. Fillon est sans doute un écologiste de cœur, mais un électoraliste de raison.

L’écologie de droite est morte sous l’assaut des lobbies capitaliste et de l’électorat de droite. L’action individuelle et le lobbisme citoyen doivent s’intensifier pour défendre l’écologie.

2 comments to Oraison funèbre pour l’environnement

  • Si ma mémoire est exacte, c’est en 2011 que vont se redéfinir les subventions agricoles européennes. Tu penses bien qu’il ne faut pas laisser la plus petite chance à l’agriculture bio. Nous sommes dans la seule logique productiviste même si nous allons en mourir. Regarde ces manifs des céréaliers qui dénoncent leurs conditions de vie – ce que je comprends – alors même que leurs greniers à grains sont pleins et qu’ils n’auront donc pas de place pour stocker la prochaine récolte. Elle est où la logique ???

  • Fred Le Zèbre

    La logique des lobbies. La FNSEA a versé une prime de 150€ à chaque agriculteur monté à Paris avec son tracteur, soit un coût de près de 200 000€. Et combien de tonnes de carbone ?

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>