Identité nationale : peur et repli sur soi

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 Avis, moy.: 3,50 sur 5)
Loading ... Loading ...

Les élections approchant, l’extrême droite remontant dans les sondages, Nicolas Sarkozy est ses exécutants de basses œuvres ressortent la question de l’insécurité et de l’identité nationale. Se discours qui s’adresse à la part d’ombre qui habite chacun d’entre nous ne fera que nous rabaisser alors que le rôle du politique devrait être de nous élevé. Montrons que nous valons mieux, faisons scintiller la lumière qui nous habite, montrons à Nicolas Sarkozy que nous ne voulons pas d’une société dominé par les forces négatives.

Le ministre de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale, Eric Besson, a en effet annoncé, dimanche 25 octobre, le lancement début novembre d’un  » grand débat «  avec les  » forces vives  » du pays, afin de  » réaffirmer les valeurs de l’identité nationale, et la fierté d’être Français « . Un débat qui durera deux mois et demi et se conclura par  » un grand colloque de synthèse «  fin janvier-début février, soit en pleine campagne électorale.

Cette annonce ravit les élus de l’UMP. Le FN qui croyait à son comeback crie « au voleur ». Heureusement, les tenants d’un humanisme, de gauche ou de droite, des intellectuels ou des politiques, dénoncent cette la résurgence d’une droite surfant sur la peur des individus et fleuretant avec l’extrême droite.  » L’identité nationale n’appartient pas aux politiques. – elle – est toujours en construction, – elle est – un plébiscite permanent « , a fait notamment valoir le président du MoDem, François Bayrou, citant l’écrivain Ernest Renan.

Nous devons tous dire non et refuser toute compromission avec les porteurs de ces discours qui ne visent qu’à flatter nos peurs, nos envies de repli et rejoignons ceux qui cherche à élever l’homme.

9 comments to Identité nationale : peur et repli sur soi

  • Bonjour à vous,….Et chapeau pour votre billet !

    L’identité comme écran de fumée

    « J’ai envie de lancer un grand débat sur les valeurs de l’identité nationale, sur ce qu’est être Français aujourd’hui. » Cette phrase est signée Eric Besson, ancien socialiste, nouveau UMP et accessoirement ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale.

    Disons-le tout net, ce débat n’aurait rien de déshonorant en soi s’il était le fait d’universitaires, écrivains, artistes. Après tout, l’historien Fernand Braudel a bien fait de « l’identité de la France » matière à interrogation et à ouvrage. Mais c’était une pensée au long cours, une pensée qui tel un fleuve avait du temps derrière et devant elle. Or en matière politique, on sait très bien qu’il n’en est rien.
    L’urgence et la circonstance commandent tout et faussent par avance le débat. D’autant que cette phrase de Besson arrive juste après l’expulsion de trois Afghans en situation irrégulière qui a fait hurler les partis de gauche, notamment le PS.

    Ramener le PS sur le terrain de l’immigration, n’est-ce pas la réponse du berger à la bergère d’Eric Besson ? On notera que ce débat avait déjà été instrumentalisé par le candidat Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, quand il s’agissait de tailler des croupières au PS et faire signe aux électeurs du Front national. Pari gagnant au point que les électeurs du Front national ont voté massivement Sarkozy. On se souvient de Jean-Marie Le Pen estomaqué, criant au « hold-up électoral » !

    Le contexte économique et social n’étant pas au beau fixe, on peut penser que les nouvelles interrogations d’Eric Besson ne visent qu’à entretenir un rideau de fumée à quelques mois des régionales. Car à qui va-t-on faire croire que la question « Qu’est-ce qu’être Français ? », soit la question prioritaire du moment ?

    Si on tient à vraiment poser la question, posons-la tout d’abord à ceux qui vont payer leurs impôts en Suisse comme Johnny ou à ceux qui délocalisent abusivement mettant sur la paille les… Français !

  • Fred Le Zèbre

    Rachid : Oui à un vrai débat sur l’identité. Mais ici la ficèle est trop grosse et nous ne devons pas nous laisser abuser.

    La ficelle est trop grosse car ce débat vient alors que les affaires récentes ont affaibli le Président auprès de son électorat et plus particulièrement auprès de sa droite nationaliste. La ficelle est grosse quand on sait qu’on doit avoir un discours identitaire à 15 jours des régionales ; il nous a déjà fait le coup.

    Par ailleurs, faut-il un débat sur l’identité nationale alors que l’on essaye de construire l’Europe ?

    Enfin, il me semble utile de travailler en premier lieu sur l’identité des individus qui est l’élément de base de la société. Or aujourd’hui l’approche est plus de s’appuyer sur les peurs que sur l’identité.

    Oui un débat pas une manipulation.

  • Bonjour,
    J’apprécie le fond et la forme de ce blog, (découvert par le desk du monde.fr !) Beaucoup d’approches sont particulièrement attirantes.
    Quand on ne sait même plus l’essentiel, on se cherche une identité. Arriver à se demander si et combien de fois, il faut chanter « la Marseillaise » révèle un niveau zéro de la pensée. Comme si une appartenance se faisait par le biais d’une chanson mythique, mais dont les paroles ne relèvent pas vraiment de la paix ni de la fraternité (il en va de même pour d’autres hymnes nationaux)!
    Comme dans bien d’autres domaines, on (re)lance une annonce pour cacher ce que l’on ne veut pas laisser voir. Il en ressort une part d’orgueil de soi…très cocardier ( »ubris » chez les Grecs)
    Identités personnelle et collective se font dans le temps avec des constructions permanentes, des échecs et des avancées.
    Il faut un peu de sagesse et de modestie dans la fierté d’être soi, dans son pays.Par ce qu’on y est, y fait, y vit avec les autres.
    Qu’a-t-on fait, dont pouvons être collectivement satisfaits ?
    Sommes-nous actuellement une collectivité qui peut se targuer d’ avoir un droit, une justice, des dispositifs de régulation, de partage, de répartition, d’émancipation, notamment.En partie…
    Le bilan de la protection sociale est-il à l’encan, car ramené à un bilan comptable déficitaire ?
    Celui de la santé et de l’égalité au travail se trouve-t-il dans les cours d’éducation civique ?
    Celui de l’impôt mérite-t-il cette caricature qui nous fait croire que quelques célébrités ne travaillent que pour l’Etat, du 1er janvier au 30 juin ? (comme beaucoup de Français, j’aimerais en faire partie, vu les sommes gagnées de juillet au Réveillon de la St-Sylvestre)
    Faisons un bref état de nos acquis, de nos richesses et de nos faiblesses, jetons un regard ailleurs.
    Le débat actuel se révélera alors mesquin, partisan, honteux même…
    Cordialement
    fgah

  • Fred Le Zèbre

    fgah –) Bienvenu sur mon site. Ça fait plaisir de voir que l’on écrit pas seulement pour soi.

    Je me suis rendu sur le site officiel du grand débat sur l’identité nationale (http://www.debatidentitenationale.fr) afin de ne pas laisser la parole aux adeptes du repli et je n’ai pu que constater que mes craintes étaient fondées. Ce site n’est pas un lieu de débat, ce n’en est qu’un simulacre, une mascarade. Aussi, j’ai décidé de créer un site alternatif (http://www.debatidentitenationale-alter.fr) afin d’offrir un vrai lieu de débat.

  • je te suggère une lecture brève sur le site de Sciences Humaines qui pose bien je trouve le thème de qu’est-ce qu’on construit quand on parle d’identité.
    http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=1205

  • fanche69

    Identité contre communauté nationale ?

    Sa propre identité ne peut par définition être fondu dans la masse des autres.

    Le débat est faussé à la base car le sens des mots est corrompu au départ.

    Avoir un sentiment d’appartenance (à la nation) n’est qu’un élément de mon identité.

    L’identité en général et la mienne en particulier a sa propre histoire (bien spécifique), vouloir la réduire à ce quel a en commun avec les autres risque d’aboutir à un dénominateur commun bien minuscule voire ridicule.

    En fait, un bon débat n’est pas sur l’identité mais sur la communauté nationale ! peut être ?
    Les valeurs que je souhaite défendre car elles protègent mon identité.
    On reviens directement à la culture, donc à notre histoire, aux Lumières, au combat contre l’obscurantisme et la prévalence d’une ethnie sur une autre, à la fin du colonialisme comme valeur civilisatrice.
    On s’apercevra alors que cette communauté n’est qu’un abstraction donc insaisissable.
    Après, il y a l’idéologie forcément trompeuse avec Sa Vérité.

  • Fred Le Zèbre

    Fanche69 –) Bienvenu

    Tu poses la bonne question. Avant de parler d’identité nationale il est important de définir ce qu’est l’identité. C’est un principe de rigueur élémentaire. Eric Besson préfère lui commencer par qu’est-ce qu’être français ? c’est-à-dire la nation. L’inversion des ordres n’est pas anodin mais relève de la manipulation.

    C’est pourquoi, afin d’offrir un vrai espace de débat utilisant toutes les ficelles du web 2.0 j’ai lancé un nouveau site alternatif : http://www.debatidentitenationale-alter.fr. Ce site, et d’autres, permettront de ne pas laisser la parole à ceux qui parient sur les peurs. Ce site n’en est qu’à ses débuts. La première question posée est justement celle sur l’identité. Je t’invite à venir le découvrir et à le faire connaître.

    A bientôt pour prolonger ces échanges.

    Fred le Zèbre

  • Le débat sur l’identité qui aurait pu servir à nous projeter vers l’avenir en reconnaissant la diversité de la France, devient un débat sur la France et l’immigration qui menacerait son identité…
    Ce n’est pas ce débat que l’on nous disait vouloir ouvrir.

    De fait, le débat sur l’identité nationale est devenu vite embarrassant, faute pour les initiateurs de ce projet, d’avoir pris les précautions pour éviter les amalgames faciles et périlleux entre identité nationale, islam et immigration

  • Fred Le Zèbre

    Nous avions besoin d’un débat sur les valeurs et on nous a donné un débat sur les peurs, le repli et la haine. Tout faut. Lire : http://zebres.eu/debatidentitenationale-alter/un-debat-indispensable-les-valeurs/2010/01/17/

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>