Vos commentaires

Identité nationale : drôle de débat

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 Avis, moy.: 4,00 sur 5)
Loading ... Loading ...

Le débat sur l’identité nationale lancé par le Gouvernement pourrait, grâce au Web, se retourner contre lui si nous nous en saisissons, si nous en profitons pour montrer la part de lumière qui est en nous. Le gouvernement conscient de ce risque a pris ses précautions en organisant un drôle de débat.

L’un des sujets récurrent de ce blog est la responsabilité individuelle et l’action. Après avoir été choqué par le débat lancé par le gouvernement, je me suis dit essayons de profiter de l’occasion, ne laissons pas ceux qui sont dominés par leur part d’ombre monopoliser la parole. Je suis donc allé sur le site http://www.debatidentitenationale.fr/ pour participer. Qu’ai-je découvert ? Une nouvelle manipulation !

Première surprise, le site n’est pas un site de débat. Pas de forum, pas de notation, pas de commentaire, pas de web 2.0, pas de vote rien de ce qui permet de débattre sur le web. La seule interactivité est de mettre les uns derrière les autres de suggestions. L’information est inexploitable, impossible de retrouver ses proposition en utilisant Google (il y a sans doute un no follow sur le site). En revanche, le gouvernement pourra de son côté extraire l’information qui l’intéresse pour donner un semblant de légitimité.

Autre surprise : sur la page d’accueil que des propositions de M. Besson ; dans l’actualité que des propositions de venants des personnalités de l’UMP, ou en ayant l’étiquette : M. Fillon, M. Copé, M. Arno Klarsfeld, avocat mais surtout candidat malheureux de l’UMP. N’y a-t-il que l’UMP qui aurait des propositions ?

Dernière surprise, l’ensemble des rencontres proposées sont toutes issues de personnalités de l’UMP ou proches : François-Noël Buffet, Frédéric Cadet, Jean-Philippe Maurer, Claude Greff et l’institut Montaigne Think Tank libéral créé par Claude Bébéart.

Le grand débat initié par M. Besson est une grande mascarade. Essayons de lui montrer qu’il s’est trompé : on ne peut pas tromper l’internaute, il faut investir son site, il faut faire de buzz, il faut créer un site alternatif. Nous avons fait reculer notre omni-président Nicolas Sarkozy et le prince Jean sur l’EPAD, recommençons. Participez, partagez.

Articles associés :

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>