Retraites : reniement, affabulation et incompétence

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 Avis, moy.: 3,33 sur 5)
Loading ... Loading ...

Le sujet des retraites ne montre pas seulement l’incapacité du gouvernement à trouver des solutions adaptées à la situation, mais permet aussi de découvrir une autre facette du personnage, pas inconnue de ceux qui écoutent attentivement ses discours, qui ici est caricaturale. Pourquoi les médias en parlent si peu ?

Reniement. A propos du report de l’âge de départ à la retraite, Nicolas Sarkozy oppose le 2 mai 2007 une fin de non recevoir à la patronne du MEDEF Laurence Parisot : « Je n’en ai pas parlé pendant ma campagne présidentielle. Ce n’est pas un engagement que j’ai pris devant les Français, je n’ai donc pas mandat pour le faire. » Nous sommes heureux de l’entendre, il faudrait donc qu’il fasse un référendum pour faire passer sa réforme.

Affabulation et reniement. En 1993 Nicolas Sarkozy avait prétendu qu’il avait voté pour la retraite à 60 ans et avait ajouté « c’est claire ! ». Or, il n’a pas pu voter pour car il n’était pas député lorsque la loi a été votée. Reniement, car aujourd’hui il déclare « On aurait beaucoup moins de problèmes si François Mitterrand n’avait pas fait voter la retraite à 60 ans. ».

Affabulation, reniement et incompétence. Afin d’essayer d’expliquer ces changements perpétuels, la garde présidentielle explique que c’est la crise qui rend impérieuse la réforme. Or, la crise et la montée du chômage fait que la priorité aujourd’hui n’est plus, à la différence de 2007, la question de fond. Aujourd’hui l’important c’est l’emploi, l’emploi des jeunes. Reculer l’âge de la retraite c’est avoir plus de chômage, c’est déclassé une nouvelle génération. Sur le thème du travailler plus pour gagner plus, Nicolas Sarkozy a tout faux depuis le début et il tombe de Charybde en Scylla. C’est de l’incompétence.

« Je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas, je ne vous décevrai pas. » avait déclaré Sarkozy lors de son discours de la Concorde. Reniement ultime et une seule porte de sortie, le déni.

4 comments to Retraites : reniement, affabulation et incompétence

  • jklmklmmkl

    mais il faut écrire « c’est déclasseR une génération »

  • [...] gagné 15 ans d’espérance de vie (…) on doit pouvoir travailler 2 ans de plus. » alors qu’en mai 2007 Nicolas Sarkozy avait opposé une fin de non recevoir à la patronne du MEDEF Laurence Parisot à propos du report de l’âge de départ à la retraite: « Je n’en ai pas [...]

  • Candide

    Salut Fred,
    Si je m’appuie sur tes observations, j’en déduis moi aussi que le Président à encore menti. Comme beaucoup de gens le font trop souvent d’ailleurs. Les politiques, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition. C’en est gênant pour qui a un peu de mémoire. Les publicitaires à la télé : c’est le délirium tremens. Les entrepreneurs comme ceux de l’agroalimentaire qui gavent les mômes et les font grossir. Légal ou pas, ils mentent. Le soucis de la vérité, la rigueur morale, personne n’en n’a cure. Alors forcément ça fait un pays injuste. Et ça devient de plus en plus la norme.
    La vraie réforme lancée par le Président, de mon point de vue, c’est créer l’inquiétude propice à la souscription de retraites complémentaires qui très rapidement deviendront « principales ». D’abord, l’Etat a beaucoup donné pour contrecarrer les effets de la crise sur les entrepreneurs. Maintenant il faut rééquilibrer les comptes et rapidement. Rogner sur les dépenses sociales est un impératif. Si le débat politique planait un petit peu plus haut, la majorité n’aurait d’autres nécessité que d’expliquer et de justifier ses choix. Mais avec un débat aussi pauvre, le pouvoir comme l’opposition, n’osant dire la vérité, ne peuvent que mentir. Ensuite, la mise en place du Libéralisme (le liberalizme !) c’est instituer l’Etat minimum, la police, la justice, la défense et battre monnaie. C’est la gauche qui a commencé, c’est la droite qui continue et c’est le peuple qui a voté.
    Nous sommes bien d’accord, c’est lamentable (au regard de notre histoire) et aussi immoral qu’injuste. Ceux qui vont payer le tribu le plus lourd sont ceux qui ont déjà beaucoup donné. Ils l’ont fait avec la promesse de recevoir quand viendrait leur tour. Dommage pour eux, mais là, non. C’est confisqué !

  • Gauche Droite tous les mêmes ? pas si certain. La droite décomplexée de Sarkozy ose des choses que l’on n’avait jamais vues ! La gauche à encore de valeurs, mêmes si cela n’empêche pas certaines dérives. A droite c’est l’efficacité qui prime.

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>