Ecole : social, civilisation musulmane. Et après !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 Avis, moy.: 3,67 sur 5)
Loading ... Loading ...

Après la suppression de l’étude des enjeux sociaux comme le chômage, la précarité, les inégalités… Le gouvernement franchit un nouveau pas en voulant supprimer le cours intitulé « La Méditerranée au XIIe siècle: carrefour de trois civilisations ». Après un débat sur l’identité nationale transformé en débat sur l’Islam et la systémisation de cette réécriture des programmes confirme les craintes sur l’utilisation de l’école comme moyen de conditionner les français selon la vision du pouvoir. L’enseignement est danger ! Résistons.

Avec le projet proposé, si rien n’est modifié les futurs lycéens de seconde ne pourront plus étudier la civilisation musulmane en histoire-géo (5 heures de cours), disparue au profit de « l’Occident chrétien médiéval ».

« Ce cours a une portée civique. Il permettait une ouverture auprès d’élèves qui sont dans un monde fait d’ouvertures. C’est un thème qui était très porteur. En termes de connaissance comme en termes de savoir vivre, de civisme, de repères », explique Jean-Marc Fevret, de l’Association des professeurs d’histoire-géographie de l’académie d’Aix-Marseille, au micro de France Info.

Même si le gouvernement dit que le projet n’est pas arrêté et que le monde musulman ne disparaît pas des projets de programmes car il prévoit 1h de cours sur l’étude obligatoire sur « Constantinople à Istanbul : un carrefour de civilisations ».

Alors que l’intégration est un enjeu majeur de notre société, comme le chômage, la compréhension interculturelle est un sujet qu’il faudrait renforcer. Le gouvernement prendre la direction inverse et renforce les oppositions.

Le Canard Enchaîné rappelle qu’Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy, avait le 25 octobre dernier sur France 5 avait déclaré que l’élaboration des programmes scolaires était « un choix idéologique et politique » et avait ajouté qu’il ne fallait plus que l’élaboration des programmes soit « traités par des spécialistes, des inspecteurs de l’Education Nationale ». On ne saurait être plus clair.

C’est propos doivent être lus dans les deux sens :

  • l’école est une arme idéologique pour le gouvernement et c’est sans doute la raison pour laquelle le sociologue François Dubet vient de démissionner de la commission d’experts en charge des programmes scolaires.
  • La lutte contre les effets négatifs du libéralisme sur la société et pour la volonté de faciliter l’intégration ne font pas parti des préoccupations du gouvernement.

Sources :

Rue89 : Le monde musulman pourrait sortir des cours de seconde

LePost.fr : Non, le monde musulman ne disparaît pas du programme d’histoire de seconde

1 comment to Ecole : social, civilisation musulmane. Et après !

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>