Vos commentaires

Réchauffement climatique, pour un nouvel élan

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (soyez le premier à donner votre avis)
Loading ... Loading ...

Après l’échec de sommet de Copenhague, si rien n’est fait le réchauffement de la planète devrait atteindre 4 °C avec une rupture telle que toute prédiction est vaine. Chacun de nous a un devoir afin d’éviter le pire, mais cela ne serait suffire. Il faut aussi que les états interviennent. Existe-t-il des solutions ? Oui.

L’échec de Copenhague est partiel, les états ont enfin reconnu que le problème du réchauffement climatique était une réalité, même les Etats-Unis et la Chine. Ils ont affiché leur volonté de limiter le réchauffement à 2 °C. Le problème c’est que les états ont refusé de s’accorder sur les moyens et les conditions qui permettraient d’atteindre cet objectif et avec les engagements qui ont été pris jusqu’à présent on est très loin du compte. Copenhague marque une rupture par rapport aux sommets précédents qui, au travers de conventions, avaient mis en place une coopération internationale forte avec des plafonds d’émission, des règles communes et des procédures de vérification mutuelle.

Dans un modèle de société capitaliste nous avons un levier important pour atteindre des objectifs ambitieux, l’alignement de l’ensemble de l’économie sur cet objectif. Dans notre cas, il faut que nous ayons un système qui incite l’économie à aller dans le sens d’une faible intensité carbone autrement les entreprises préfèreront investir dans des activités plus rentables que les technologies vertes. Par exemple, pour que les technologies de capture du CO2 dans les centrales électrique fonctionnant au charbon seraient rentable à partir d’un prix de 35€ la tonne de CO2. Les subventions des états ne sauraient suffire si elles ne sont pas combinées avec l’alignement des marchés. C’est la combinaison des deux qui peut faire que tout change rapidement.

Alors comment peut-on avancer dans l’après Copenhague ? Pour l’Europe, il faudrait que nous instaurions un ajustement carbone à nos frontières via soit une taxe carbone à l’importation soit l’inclusion des importations dans le marché européen de quotas carbone. Cette mesure est compatible avec les règles de l’OMC. De plus, elle permettrait de ne pas défavoriser les producteurs européens par rapport aux producteurs extracommunautaires et ainsi de lever les réserves sur la taxe carbone en France. Enfin, on favoriserait la production locale en faisant payer aux transports les coûts de leur empreinte écologique, cela concernerait aussi l’agriculture en rendant plus cher les haricots verts venant de l’hémisphère sud en hiver. Pour se rendre compte de la complexité de production et de l’empreinte carbone de certains objets, j’ai découvert un site sourcemap.org qui permet de la visualiser. Le cas d’un ordinateur « type » est éloquent !

Fabrication d'un ordinateur "type"

Fabrication d'un ordinateur "type"

De même le cas d’un vélo fabriqué à Taiwan à partir de matériaux européens puis vendu en France. Les nouvelles recettes ainsi créées permettraient d’une part de réduire la TVA afin de ne pas générer une hausse des prix qui pénaliserait les plus défavorisés mais juste d’avoir un rééquilibrage des prix entre les produits enfonction de leur empreinte et, d’autre part, de financer l’aide aux pays en voie de développement afin de produire tout en limitant leur empreinte écologique.

Nous, en tant que citoyen, pouvons peser de deux manières. Premièrement en incitant nos gouvernants à aller dans ce sens. Deuxièmement en intégrant ces critères dans nos modes de consommation, en exigeant des entreprises d’être plus transparentes sur l’empreinte écologique de leurs produits. Par exemple, aux Etats-Unis se développe un indice carbone et Wall-Mart envisage d’utiliser sourcemap.org afin que ses clients puissent à l’aide d’un simple téléphone portable connaître l’empreinte de chacun de ses produits. Sans attendre, quand nous achetons des produits frais nous pourrions simplement regarder le lieu de production.

N’attendons plus, agissons.

Source : Alternative Economiques

Lire aussi : Hors Série Alternatives Economiques L’économie durable

2 comments to Réchauffement climatique, pour un nouvel élan

  • Très intéressant votre document.

  • Fred Le Zèbre

    Avaaz.org, le monde en action.

    Copenhague: le combat continue!
    La Conférence de Copenhague s’est conclue par un échec : un accord ni juste, ni ambitieux, ni contraignant dont les dirigeants eux-mêmes admettent qu’il ne permettra pas de répondre à la gravité du changement climatique.

    Leur échec est source de déception — mais leur échec est aussi un défi. Nous devons travailler encore plus dur, exiger plus et ne jamais renoncer à notre combat pour la planète et pour les générations futures.

    Rejoignez plus de 14 millions de signataires : http://www.avaaz.org/fr/save_copenhagen/?6287

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>