Le retour de la sécurité

27 février 2010 par Fred le Zèbre Laisser une réponse »
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (soyez le premier à donner votre avis)
Loading ... Loading ...

Ce matin distribution de tracts UMP sur mon marché « AVEC VALÉRIE PÉCRESSE construisons le grand Paris DE LA SÉCURITÉ« . Face à sa défaite annoncée, Valérie Pécresse ressort la recette magique de l’UMP, la sécurité. Rappelons que ce domaine relève de la compétence du gouvernement et pas des régions et qu’en 8 ans de politique Sarkozy les violence à la personnes n’ont pas arrêtées de progresser. Trois domaines mise en avant par la candidate : les transports, les écoles et les commerces. Analyses.

En  préambule, Valérie Pécresse ne parle que des symptômes et pas des causes, de la répression et non la prévention. Depuis huit ans le système Sarkozy a réduit les subventions aux associations qui font un travail important dans les quartiers difficiles, a supprimé la police de proximité, a fait une politique de stigmatisation. Aussi, rien d’étonnant à l’augmentation de la violence faite aux personnes.

Les transports : Valérie Pécresse oublie de dire que le gouvernement dont elle fait partie est directement responsable de la RATP et le SNCF car l’Etat contrôle ces sociétés. Certes la région à une responsabilité dans la gestion des transports via le STIF. Toutefois, le gouvernement fait tout son possible pour géner le STIF, notamment en ne versant pas les crédits qu’il devrait.

L’école : le problème de l’augmentation de la violence est due à la réduction des effectifs dans les collèges et les lycées. Le gouvernement défait petit à petit les efforts réalisé par le gouvernement Jospin en faveur des établissements en  zone difficile. Ce programme qui s’inscrit dans une politique de désinvestissement qui met la France tout juste au niveau moyen, loin derrière les pays qui investissent sur l’école. Ce n’est pas des caméras qui résoudront le problème, c’est l’humanisation du milieu scolaire. Là encore c’est de la responsabilité du gouvernement auquel Valérie Pécresse appartient.

Les commerces : la sécurité relève de la police nationale et pas des régions. Là encore le reproche adressé à la région et la solution envisagée proposée par l’UMP concernent la vidéo-surveillance alors que le problème est de remettre du lien social, de remettre de l’humain.

Afin de mobiliser la droite sécuritaire, Valérie Pécresse agite l’insécurité, joue avec la peur. Ce faisant, elle oublie que l’insécurité actuelle montre l’échec de la politique que conduit Nicolas Sarkozy depuis 8 ans. L’échec du tout répressif. Pourquoi ne fait-elle part de ses critiques en conseil des ministres car ce qu’elle demande pour l’Ile de France est de la responsabilité du gouvernement.

Enfin, Valérie Pécresse oublie une nouvelle forme de violence, une forme qui me fait beaucoup plus peur, la garde à vue qui frappe 800 000 personnes par an.

Publicité

Laisser un commentaire