Le double langage de l’UMP

15 décembre 2009 par Fred le Zèbre Laisser une réponse »
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (soyez le premier à donner votre avis)
Loading ... Loading ...

Le président et les membres de son gouvernement tendent à ramener le débat sur l’identité nationale à une question sur l’immigration et par un glissement dangereux à un débat sur l’Islam. En même temps qu’il jette de l’huile sur le feu en essayant de s’attirer les bonnes grâces des électeurs d’extrême droite, il dit vouloir apaiser le débat. Ce double discours populiste est inadmissible, le dérapage de Nadine Morano en est un nouvel exemple.

Lors de son intervention devant l’Institut Montaigne, think tank libéral, François Fillon a pratiqué le double langage. D’un côté il justifie le débat sur l’identité nationale comme un moyen de ne pas laisser les « tenants du repli national » monopoliser le débat. Dans le même discours il affirme « Diluer notre identité pour mieux nous intégrer dans le monde relève d’une illusion naïve » et ajoute « temps des nations n’est pas révolu », c’est « une protection« . En quoi diffère-t-il des tenants du repli sur soi.

Dans sa tribune au Monde, Nicolas Sarkozy fait preuve d’un populisme à toutes épreuves “Les peuples d’Europe sont accueillants, sont tolérants, c’est dans leur nature et dans leur culture. Mais ils ne veulent pas que leur cadre de vie, leur mode de pensée et de relations sociales soient dénaturés. Et le sentiment de perdre son identité peut être une cause de profonde souffrance. La mondialisation contribue à aviver ce sentiment.” Et décomplexe ainsi la xénophobie. Lentement, mais surement, il fait basculer le débat sur l’identité nationale vers un débat sur l’Islam. Tout en affirmant la laïcité, il réaffirme l’origine chrétienne. Tout en défendant les valeurs de la république, il défend l’héritage de l’église qui n’a eu, pendant plus d’un siècle, qu’un objectif venir à bout de cette république laïque. Tout en condamnant les signes ostentatoires il est le seul président de la cinquième république à être allé chercher son titre de Chanoine. Double discours qui essaye de satisfaire tout le monde mais qui indigne la majorité des français. Pour la première fois de ma vie je suis d’accord avec un Le Pen. Le gouvernement tient un double discours en essayant de séduire l’électorat du Front National tout en essayant de ne pas se couper de la droite moderne et humaniste. Cette pratique est inacceptable, et là s’arrêtera la convergence avec Le Pen, car elle décomplexe, autorise chacun à dévoiler sa part d’ombre, car elle tire les individus vers le bas alors que le rôle de la politique est de les aider à s’élever. Les dérapages observés en sont la preuve.

Pourquoi ce post aujourd’hui ? Les propos de Nadine Morano lors d’un débat sur l’identité nationale à Charmes (commune vosgienne choisie par l’organisateur de la soirée, le député UMP Jean-Jacques Gaultier, parce qu’elle est la ville natale de l’écrivain nationaliste et antidreyfusard Maurice Barrès !). A cette occasion elle a dit vouloir du jeune musulman français « qu’il ne parle pas verlan (…) Moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est français, c’est qu’il aime son pays, c’est qu’il trouve un travail, c’est qu’il ne parle pas le verlan, qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers« . Madame Morano devrait aller dans les banlieues, elle verrait que le verlan et la casquette ne sont pas une question de religion. Elle dit la même chose que Fillon et Sarkozy mais les auteurs de ses discours ne manipulent pas aussi bien la dialectique et le double discours. Comme d’habitude elle est brute de décoffrage et montre toute l’horreur des discours de ses maîtres. Nicolas Sarkozy prétend vouloir ramener les électeurs du front national vers la droite, en fait c’est la droite de Sarkozy qui se rapproche de plus en plus de la droite nationale.

Publicité

5 commentaires

  1. Philippe Pouchat dit :

    Diluer notre identité pour mieux nous intégrer dans le monde relève d’une illusion naïve………. si on y réfléchit bien, n’est pas une démarche masquée aussi pour nous faire adhérer sans le savoir à leur NOUVEL ORDRE MONDIAL. Chacun peut se renseigner là dessus.
    L’idée une supra nationalité n’est pas à rejeter : mais laquelle. Certainement pas celle de la pensée unique libérale et oppressive.
    Un rejet de ce débat n’est donc pas un repli national, mais une résistance salutaire à leur stratégie d’embrigadement.
    En passant, les tenants français de ce Nouvel ordre mondial sont souvent des transfuges d’un ancien et pas fameux Ordre Nouveau. Ca doit rappeler quelque chose à certains !

    d\'accord / pas d\'accord : +1 0 -1 0

  2. konifl dit :

    Nicolas Sarkozy ne dit pas que des âneries. Et il n’a pas forcément tort de considérer que l’immigré a sa part dans le débat sur l’identité nationale.
    Nous naturalisons environ 100.000 personnes par an. Ces nouveaux français qui ont été des immigrés intègrent une nation qui a une histoire, une culture, des us et coutumes, des rites, des protocoles, des règles écrites et non écrites. Ils doivent intégrer ces éléments aux leurs. Et ce n’est effectivement pas une mince affaire, surtout lorsque tout n’est pas maïtrisé par le nouveau français.
    Nous avons environ 100.000 étrangers qui s’installent annuellement. Ils n’ont eu aucune clef, aucun contrat, aucun sas leur permettant d’être immédiatement à l’aise dans notre société. (Kaye – Bobigny, ce n’est pas du tout la même chose) Et donc ils apprennent, sur le tas, en étant parfois trompés par leurs prédécesseurs sur le territoire français qui ne leurs donnent pas les bonnes informations. (Au Mali on ne paye pas les transports en commun. En France, si)
    Du coup ils sont perdus et parfois se replient sur la communauté. Leurs enfants (Comme tous les enfants) trouvant vite les clefs (Bonnes et mauvaises) et en jouant par rapport à leurs parents. (Lorsque votre enfant vous indique toute l’année qu’un 8 est une bonne note en vous cachant que l’on note sur 20 et pas sur 10 comme au Mali. On tombe de l’armoire si elle ne passe pas en classe supérieure)
    Donc, oui, l’immigration est un paramètre de l’identité nationale. Mais ce n’est pas un paramètre négatif.

    d\'accord / pas d\'accord : +1 1 -1 0

    • Fred le Zèbre dit :

      Oui, il faut donner à l’ensemble des français les clefs pour vivre bien dans notre société.

      Ce problème n’est pas un problème spécifique à l’immigration. Il y a de l’illettrisme même chez des français dit « de souche » mot qui me fait horreur.

      En associant identité nationale et immigration on induit, oriente le débat dans une direction qui sens le xénophobe.

      d\'accord / pas d\'accord : +1 1 -1 0

  3. J’ai trouvé un blog Droite(s) Extrême(s) qui essaye de décrypter les populismes de droite (http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/).

    Des analyses à lire dont celle sur le débat durant lequel Nadine Morano a osé sa malencontreuse phrase (http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2009/12/15/de-barres-de-nadine-morano-et-du-champ-couvert-par-ce-blog/). on y apprend que le président de l’association locale Mémoire de Barrès avait été invité comme “grand témoin”. Au nom de quoi ? Et qu’il a défendu le “nationalisme de Barrès” par opposition au “cosmopolitisme “.

    d\'accord / pas d\'accord : +1 0 -1 0

  4. Cesar Newens dit :

    merely have got to express you make numerous good facts and should post a couple of concepts to add on after a day or two.

    d\'accord / pas d\'accord : +1 0 -1 0

Laisser un commentaire